Acting for Environment : COP in La Rochelle

Ils négocient pour sauver notre environnement !

It’s a historic day we are living today. This meeting is very important because we will speak of the future of the Earth, of Life. We will speak of the future of our children. Today in the world, global warming causes floods, conflicts, mass migrations… we must do something. Power is in our hands; it’s here and it’s now!

With our European class, we worked on the environment and on COP 22.
The project we participated in is called
COP in My City : it’s “ a youth-led project, which ambitions to bridge the gap between climate negotiations and youth in order to inspire local climate actions in all the cities around the world.”

Indeed, we organized a kind of conference with a member of an NGO “ Climates” and our teacher who had prepared the meeting. We were all divided into different groups of 3 students, which represented the developed countries, the developing countries, activists fighting for the protection of our environment, the rich TNCs and a pool of journalists. First, our teacher, Mme Vivarès gave the opening speech and after, each group made an introduction speech to present their goal and explain why they thought that this meeting was important. Then, the press asked the other groups about what they wanted to do to save our planet. They also asked the activists and the tnc’s spokesman and spokeswoman if they didn’t think that it was too late. Then each group had to express their commitments and we could hear all the decisions made by each country to protect the earth.

At the end, the journalists reported what people had said and the young member of “Climates” showed us a diagram representing what we could expect if all the proposals made were respected in the coming years. Finally, it seems that we are all very committed to the environment because our data gave an optimistic result! But no matter what promises were made during COP22, what is most important is quick action …

May Hay-Weber, Salomé Toche, Océane Reneteaud (TS1)

Le 16 janvier 2017, une représentante de l’association « Climates » Melle Pauthier, est venue rencontrer les classes d’euro anglais terminales pour les inviter à simuler les négociations sur l’environnement. Nous avions tous un rôle attribué pour ce débat et nous formions des groupes. Il y avait les pays développés (USA, Union européenne), les pays en développement (BRICSSANT), les pays producteurs d’énergies fossiles (Qatar, Emirats Arabes Unis…), un groupe d’écologistes et enfin, un groupe de journalistes. Nous étions tous conviés à la COP 23 à La Rochelle.

Dans un premier temps, chaque groupe s’est présenté. Puis les pays développés et les pays en voie de développements se sont isolés pour discuter entre eux tandis que les écologistes et les pays producteurs de produits fossiles ont été interviewés par les journalistes.

Au bout de dix minutes, les pays développés et ceux en voie de développement ont présenté les actions qu’ils comptaient mener dans les années à venir. Ils comptent réduire leurs émissions de CO2, réduire la déforestation et replanter des arbres. Les pays développés ont promis d’investir 10 milliards de dollars dans les énergies renouvelables tandis que les pays en voie de développement ont limité leur contribution à un dollar symbolique, préférant faire passer le développement de leur pays avant la sauvegarde de la nature. Malgré les efforts de tous, les prévisions fondées sur leurs engagements ont annoncé un réchauffement climatique de 3.5° Celsius, ce qui est supérieur aux 2°C espérés pour l’année 2017.  Il s’en est suivi un débat enflammé entre une écologiste et les pays représentés. Elle a mis toute son énergie à leur faire comprendre les risques du réchauffement climatique. A la fin des négociations, tous les groupes ont pris conscience qu’ils devaient augmenter leurs efforts pour sauver notre planète.

Maëlle Ballandras, Elsa Rolland et Solène Capaldi (Term L et ES)

Posted in Anglais, Euro anglais.

Laisser un commentaire