Que dis-je, c’est un cap ?… C’est une péninsule !

Dans le cadre de l’objet d’étude de première Le théâtre : texte et représentation, 3 classes étudient cette année le chef d’œuvre d’Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, qu’elles auront le plaisir de découvrir sur scène au mois de janvier.

En attendant, la Première L1 de Mme DESHAYES s’est livrée au jeu de l’exercice de style à partir de la célèbre tirade du nez de l’acte I ! Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont eu du flair !

Découvrez ici leurs savoureuses variations :

Bretteur : « Devez-vous votre renommée à votre nez

Qui frappa d’estoc et de taille cent armées ? »

Prévoyant : « Prenez garde, car vous pourriez,

Par votre disgrâce , finir sur le bûcher ! »

Musical : « Est-ce donc là comment vous menez,

Au travers des batailles, troupes et cadets ? »

Explorateur : « Monsieur, ces deux caves plantées,

J’aimerais tellement pouvoir les visiter ! »

Egyptien : « Monsieur, cette grande pyramide

Donne un relief à votre visage bien vide ! »

Aventurier : « Quelle belle montagne que voilà !

Elle est, monsieur, bien plus haute que l’Himalaya ! »

Cuisinier : « Dites-moi quel est cet ustensile ?

Et comment donc, monsieur, s’utilise-t-il ? »

Pudique : « Etre aussi grand, gros, et aussi laid…

Si j’avais été ce nez, je me serais caché ! »

Amoureux : « Cette douce courbe sur votre visage

de la grandeur de mon amour n’est que le mirage. »

Superstitieux : « Un oiseau d’une telle envergure

Ne pourrait annoncer que de funestes augures »

Musicien : « Avec ce magnifique clairon,

J’imagine la jalousie du baryton ! »

Voyageur : « Ce nez, monsieur, est si grand

Que l’on se croirait au Mont blanc ! »

Géologue : « C’est donc vous, quand vous le nettoyez,

Qui provoquez des raz de marée ?! »

Enfantin : « Peut-être comporte-t-il un sentier

Où l’on pourrait aller se cacher ? »

Euphémistique : « Oh, mais il n’est pas si grand !

Enfin, il est juste un peu important ! »

Pragmatique : « N’est-il pas, monsieur, compliqué

D’apercevoir le bout de vos pieds ? »

Artistique : « Le croquis de ce nez

N’a même pas été retouché ! »

Compétiteur : « De votre nez ou d’une montagne,

C’est un match que votre nez gagne ! »

Puéril : « Ce nez qui sort de votre tête

Pourrait, certes, être une bonne cachette ! »

Alcoolique : « Il n’y a pas que les vins qui ont du nez !

Le vôtre vous permet d’en reconnaître la qualité ! »

Visionnaire : « Votre nez est aussi long et aussi pur

Que je prédis votre futur ! »

Campeur : «Ce nez, monsieur, est un vrai piquet :

Il offre aisément une tente à vos duvets ! »

Mécanique : « Devant ce capot de Cadillac,

Plus d’une prendrait ses cliques et ses claques ! »

Zoologique : « Du cacatoès, ne seriez-vous pas le cousin ?

Car son nez vous irait très bien ! »

Apeuré : « Mais enlevez donc cette prothèse !

Monsieur, vous voulez mettre les gens mal à l’aise ? »

Italien : « Votre nez, signore, n’est pas sans s’ignorer !

Il ressemble fort à notre monument penché ! »

Vaniteux : « Je suis doté d’un esprit fort grand.

Il n’égale pas la taille de votre nez cependant ! »

Aveugle : « Qu’on me coupe la main si je mens !

N’ai-je point percuté une poutre immédiatement ? »

Posted in Français.

Laisser un commentaire