Une version masquée du Misanthrope

Cette comédie sociale plus que jamais d’actualité qui met la sincérité au cœur du vivre-ensemble est le défi qu’ont relevé les 11 élèves de l’atelier artistique théâtre-danse.
Dans un contexte « Covid », c’est l’aboutissement d’une année de travail où l’interprétation masquée n’a pas dénaturé la portée intemporelle des alexandrins.
Dans « Alceste à bicyclette » ou dans la bouche de ces lycéens, c’est toujours la garantie d’explorer la difficulté d’être soi-même et d’accepter les compromis de nos petites lâchetés du quotidien.
Ce challenge, que se sont lancés ces lycéens, les a plongés ainsi avec délice dans la langue truculente de Molière dans une adaptation du Misanthrope  qui a été jouée trois fois le mardi 2 mars dans notre salle de l’internat, devant un public ultra réduit mais conquis….
Malgré cette ambiance lourde, et dans le respect le plus strict du protocole sanitaire, nos élèves se sont attachés tous les mercredis, des dimanches même en demi-groupes, ou tous ensemble à mener à bien ce projet un peu fou de monter « leur » Misanthrope.
C’est le thème de la sincérité qui a guidé notre metteure en scène Héloïse Martin de la Cie Carabistouille pour proposer à nos jeunes une lecture ô combien actuelle de cette œuvre. Assistée de Valérie Sabut de la Cie Kitsarkara en danse contemporaine, et de Mathias Rassin pour le CCN en danse Hip-hop, H.Martin a su faire résonner ces vers en eux, en explorer la poésie et la musicalité sans affectation, et leur transmettre cette joyeuse envie de jouer avec ces mots tout comme avec leurs corps dans cette comédie sociale un peu loufoque.
Ne pas fabriquer du jeu mais vivre la situation, rester juste tout en exagérant l’expression de ses émotions, réinventer les alexandrins du XVIIè pour les rendre audibles au XXIè siècle : voici les trois axes qui ont été la base pédagogique sur laquelle nous nous sommes appuyés pour explorer la pièce à travers cette problématique : qu’est-ce que la sincérité ?.. Pourquoi est-ce si difficile d’être soi ? De répondre en permanence au dilemme dans lesquels les personnages du Misanthrope se débattent, écartelés entre la nécessité de plaire, d’être intégrés socialement, celle d’être aimé et celle de rester soi-même…. Vaste débat !
Tous nos remerciements à la Région Nouvelle Aquitaine ainsi qu’à notre lycée et plus particulièrement à Monsieur Jajkiewiecz, proviseur en titre, Monsieur Griggio, proviseur par intérim, Madame Cochard proviseur adjointe, et Monsieur Vigneron, intendant, qui nous ont permis de vivre et de faire vivre cette expérience une nouvelle fois et qui soutiennent les aventures de cet atelier artistique théâtre-danse contre vents et marées depuis 18 ans maintenant.
Avec, E.Barcat, M.Debroux-Abes, L.Dupuy, C.Joulin, F.Kombe-Djengue , C.Labasse, G. Le Magueresse, M.Lenard, A.Morillon, L.Nicolas, L.Rousseau
Mise en scène, direction artistique, Héloïse Martin, metteure en scène Cie carabistouille La Rochelle
Chorégraphe Danse Contemporaine, Valérie Sabut, Cie Kitsarkara, Niort
Chorégraphe Danse Hip-Hop, Mathias Rassin, Centre Chorégraphique National direction K.Attou
Lumière et décor, Philippe Leviel

« Et quand on a quelqu’un qu’on hait ou qui déplait
Lui doit-on déclarer la chose comme elle est ? » Molière

Valérie Dantou et Colette Leviel

Posted in Actualités artistiques, Atelier Artistique.

Laisser un commentaire